Flexibilité: télétravail, modification du taux d’engagement

Télétravail

L’EPFL distingue trois types de télétravail : le télétravail régulier, fixe ou flexible, qui doivent faire l’objet d’un accord écrit, et le télétravail occasionnel.

  • Télétravail régulier et fixe . Dans ce cas, le télétravail s’effectue en jours ou demi-jours fixes et les plages horaires sont définies. L’employé∙e est atteignable comme s’il ou elle se trouvait à son poste de travail.
  • Télétravail régulier et flexible . Dans ce cas, l’employé∙e ne vient pas à l’EPFL certains jours ou demi-journées, et est libre du moment où il ou elle effectue ses heures. L’employé-e doit néanmoins être atteignable.
  • Pour le télétravail occasionnel , une simple information du ou de la supérieure hiérarchique suffit.

Le Guide sur le télétravail à l’EPFL précise la marche à suivre pour ces trois types de télétravail, et donne des recommandations et une check-list pour son organisation. Il contient également un formulaire pour définir les modalités d’aménagement du télétravail régulier fixe ou flexible.
L’EPFL, comme toute l’administration fédérale, soutient le télétravail dans le cadre de sa politique de mobilité. Le télétravail permet cependant aussi de répondre à des besoins de flexibilité en faveur d’une conciliation de la vie privée et professionnelle.

Modification du taux d’engagement

La modification du taux d’engagement – temporaire ou permanente – peut représenter une solution adéquate pour certains parents, qui leur permet d’exercer leurs responsabilités familiales et d’assumer leurs engagements sociaux.
En règle générale, et si les besoins de l’unité le permettent, les demandes de modification du taux de travail de la part d’un-e employé-e sont soutenues par les RH.
Pour le personnel scientifique, la diminution à envisager va en principe jusqu’à un taux d’engagement de 80%. Dans le cadre du Flexibility Grant du FNS, elle peut aller jusqu’à un taux d’engagement de 60%.


References

Loi sur le personnel de la Confédération (Art art. 64 et 64a)

Ordonnance du DFF concernant l’ordonnance sur le personnel de la Confédération (O-OPers), Art. 33